Close
0
  • Bigorre Mag - Béarn Mag

Maison rotative à Pujo Et pourtant, elle tourne !

D’aucuns diront que le projet est fou… Ça ne sera pas la première fois dans l’histoire de l’architecture, loin s’en faut.
La Cité Radieuse de Le Corbusier n’ est-elle pas (affectueusement) nommée, par les habitants de Marseille, la maison du fada ?

Les Hautes-Pyrénées, en la personne de l’architecte Bernard Baa-Puyoulet, ont donc trouvé leur « fada » à elles. Et pourtant… la maison rotative de Pujo est tout sauf un caprice de créateur. Elle a été mûrement pensée, réfléchie, étudiée. Originale, elle l’est. Indubitablement. Mais elle répond aussi à une nouvelle façon de vivre, plus en phase avec son époque et son environnement, à l’instar des Tiny Houses ou des cabanes dans les arbres que l’on voit fleurir un peu partout, en Bigorre et ailleurs…

Panorama

Son originalité, elle vient d’abord du fait qu’elle puisse tourner à 360° sur elle-même. Dans les Pyrénées, c’est un atout : on peut ainsi profiter du soleil à toutes heures du jour, et, naturellement, du paysage environnant, en variant les points de vue sur celui-ci. Bernard Baa-Puyoulet ne cache d’ailleurs pas son ambition d’installer sa maison tournante dans des cadres spectaculaires : il a essayé de la proposer à Hautacam, notamment, qui l’a refusée… Il faudra sans doute un peu de temps avant que les instances publiques ne se fassent à l’idée de cet habitat perché et métallique, sans doute perçu, pour le moment, comme trop moderne pour imposer sa proximité à nos vieilles granges pyrénéennes.

Mécanos

Moderne, la maison rotative, l’est. Et pas seulement du fait qu’elle tourne ! Elle est en effet construite uniquement à partir d’un module structurel de base, lequel est conçu avec des barres de fer soudées en triangle. Avec un peu d’esprit géométrique et de créativité, on peut utiliser cette forme liminaire pour en créer une infinité d’autres : cubes, pyramides, parallélépipèdes… La maison de Pujo n’est que le premier exemple d’une série qui s’adaptera structurellement à tous les besoins et toutes les envies ! Et l’idée fait mouche : Bernard Baa-Puyoulet ayant déjà reçu une dizaine de commandes…

Multiplication

Grâce aux principe constructif de modules préétablis à assembler, la construction est rapide (4 jours à Pujo) et peu onéreuse : comptez 60 000 euros, environ, pour une maison rotative. Celle de Pujo est sur le point d’être terminée, grâce aux bons soins de l’entreprise Frutos (Boô-Silhen) qui s’occupe actuellement de l’aménagement intérieur… Souhaitons qu’elle soit la première de nombreuses autres : comme le pense Bernard Baa-Puyoulet, dans nos villages, dans nos montagnes, la modernité saura trouver sa place au côté du traditionnel, et l’on sait que de nombreux Haut-Pyrénéens en seront bientôt également convaincus.

Texte / Joseph C.Lacour

Related Posts