Close
0
  • Bigorre Mag - Béarn Mag

Tendance « Hiving » La maison se décloisonne !

Has been le « cocooning » ! La nouvelle tendance en fait d’aménagement intérieur s’appelle le « hiving » (« hive » désignant la ruche en anglais), et signe la réouverture de la maison vers le monde extérieur…

A l’heure du « tout connecté », cela sonne comme une évidence : les réseaux sociaux, c’est l’intrusion, virtuelle tout du moins, de l’ensemble de ses connaissances dans son espace intime. On pourrait y répondre par le repli sur soi, mais on lui préfère au Mag l’ouverture tous azimuts ! Quitte à abattre quelques murs…

Décloisonnement

La grande tendance question organisation de l’espace, c’est le décloisonnement généralisé. Point central de votre ruche, le salon version « hiving » se pense comme lieu de vie et d’accueil, et on y évite la sempiternelle polarisation autour d’un grand canapé et d’un écran HD : on préférera y multiplier les « petits » aménagements, table basse et poufs d’un côté, table haute et tabourets de l’autre, cuisine ouverte – on ne s’embarrasse plus des grands dîners dans la salle à manger, laquelle peut disparaître pour laisser plus de place au reste. La mode étant davantage, d’ailleurs, à l’invitation à l’apéro qu’à la réception à la française…

A la bonne franquette

L’idée, c’est de disposer d’un lieu où l’on pourra convier ses amis autour d’un casse-croûte façon auberge espagnole, aussi bien que d’un endroit où l’on pourra se lover pour travailler ou traîner sur facebook. La maison « hiving » est multi-tâches et transgénérationnelle, chacun peut y occuper un petit espace pour y vaquer à ses occupations ou y inviter ses amis… On aime dans le « hiving » le modulaire, et l’on privilégie le mobilier léger que l’on peut facilement déplacer en fonction de ses besoins du moment.

Éphémère

D’où l’avènement, dans les boutiques designs, du pliable, du rabattable, de l’escamotable… D’autant que, lorsqu’on habite en ville, les appartements sont souvent limités en mètres carrés, et que si l’on veut y vivre confortablement, il faut bien souvent amalgamer les différents lieux de vie traditionnels en un seul. Le « hiving » le permet. Le salon devient bureau, salle à manger et salle de détente tout à la fois, mais pas tout en même temps. Le cloisonnement n’est plus spatial, il tend à devenir temporel, et ce n’est plus le mobilier qui crée la fonction, c’est la fonction qui active, tour à tour, tel élément du mobilier…

Bon sens

La maison y gagne à devenir plus vivante, mais aussi moins intime… Entre ces deux pôles, on trouvera son équilibre. Ne soyons pas plus royaliste que la reine (des abeilles), votre ruche peut aussi conserver quelques murs et quelques espaces « tradis », cuisine, salle à manger, coin télé… Le « hiving » est une idée dont on peut faire son miel ; attention toutefois à ne pas s’en écoeurer.

Texte : Malaurie Meneses

Related Posts