Close
1
  • Bigorre Mag - Béarn Mag

Villacampa, on touche du bois !

Ils sont quatre associés à avoir fondé la Manufacture à Félix, et avoir fait renaître dans cette entreprise une production qui avait, depuis des années, disparu des montagnes pyrénéennes : celle des skis ! Les leurs sont en bois, et sont vendus depuis 2017 sous la marque Villacampa, un hommage à un ébéniste nayais, Félix Villacampa, qui confectionnait lui aussi des skis dans les années 1920.

La chaîne de fabrication Villacampa est 100% pyrénéenne, et l’ambition de l’atelier est explicite : redorer le blason du Béarn en proposant des produits d’exception, d’une qualité sans faille et porteurs d’une histoire, en plus d’être délicieusement old school et éco-responsables. Pour en savoir davantage, le Mag est parti à la rencontre de Jack Fauvel, fondateur de la Manufacture, autour duquel se sont réunis les trois autres membres associés de l’entreprise…

Vous êtes quatre associés à vous être regroupés dans la Manufacture à Félix, où s’est développé la marque Villacampa. Un amour partagé de la glisse, vous qui faites des skis et, désormais, également des skateboards ?

Jack Fauvel : En tant que fondateur, la Manufacture à Félix c’est d’abord pour moi un projet de création d’entreprise, installé dans les Pyrénées, qui fait appel à une histoire et à des savoirs-faire bois, design et composites. J’ai un profond attachement à ma région, et je voulais y développer quelque chose en rapport avec la montagne. Pourquoi la montagne ? Parce que je suis effectivement un passionné de ski, de randonnées, de course à pied, notamment d’ultratrail… Les associés qui se sont joints à moi, ils l’ont fait parce que ce sont également des passionnés, et aussi parce qu’ils avaient, chacun d’eux, des compétences dont l’entreprise avait besoin.

Faire renaître une fabrique de skis dans les Pyrénées, d’accord, mais pourquoi avoir choisi le bois ?

Un ski haut-de-gamme a forcément une âme en bois. Et comme on est, à la Manufacture à Félix, sur une production 100 % made in France, on se devait de choisir un positionnement haut-de-gamme, notamment pour pouvoir se développer à l’international. Il est impensable que les Rossignol, etc. Nous faisons autre chose. Par ailleurs le travail du bois est un véritable savoir-faire historique en Béarn, qui est malheureusement en perte d’activité. On avait envie de participer à la redynamisation locale. Et puis, les skis en bois, ce n’est pas nouveau en Béarn. Ceux qui étaient créés par Félix Villacampa l’étaient déjà, pourquoi pas les nôtres ?

Comment sont-ils fabriqués ?

Ils sont fabriqués entièrement à la main. Tout est réalisé à l’atelier, chaque étape nécessite l’intervention de l’homme, du découpage de la semelle au cintrage des carres, en passant par l’usinage du noyau, la stratification et la finition. Il n’y a que deux étapes qui ne sont pas réalisées dans notre atelier, à Garlin, la sérigraphie et la préparation des skis. Mais tout reste « made in Pyrénées ». Dans le monde des artisans du ski, la sous-traitance du cintrage des carres et l’usinage du noyau permet de réduire les coûts. A la Manufacture à Félix, on est fiers de maîtriser (presque) toute la chaîne de production…

Vous êtes en train d’oeuvrer pour être présent au Salon du sport de Munich. Vers une conquête du marché allemand ?

Le salon de Munich, c’est un salon international ; l’ensemble des acteurs de l’outdoor vient à Munich pour identifier les nouveaux produits qui font la différence. Notre positionnement haut-de-gamme fait qu’on n’est pas du tout compétitif sur le marché français vis-à-vis de marques industrielles ; nous, on fait plutôt de la haute-couture, et la France est heureusement baignée de cette aura alimentée par des savoirs-faire uniques que l’on nous envie. Le marché de Villacampa, il n’est pas forcément français ou européen, il peut être norvégien ou japonais, pays où la culture française est appréciée et valorisée. On croit beaucoup à la Chine également, où la pratique du ski explose depuis qu’a été annoncé que les JO d’hiver 2022 se tiendront à Pékin…

Les bonnes raisons d’investir dans une paire de ski Villacampa plutôt que dans une autre marque de ski ?

C’est made in France, c’est éco-conçu et au-delà de ça c’est un ski qui est technique et performant. Il est souple et léger : un ski de station Villacampa pèse 1,6 kg contre un kilogramme de plus chez nos concurrents. Et le bois le rend beaucoup plus dynamique : il vous renvoie en sortie de courbe, ce n’est pas à vous d’exercer une flexion qui va vous « renvoyer ». En dehors de cela, c’est un objet d’exception : on a pensé notre marque pour qu’elle porte des valeurs de partage et de découverte, pour qu’elle réveille l’enfant intérieur que l’on a en soi. On veut faire comprendre aux quadras et aux quinquas, notamment, que l’on peut avoir 40 ans ou 50 ans et avoir envie de faire du ski ou du skate avec des produits de qualité, fabriqués en France.

Aidez les skis Villacampa à partir à Munich !

La Manufacture à Félix vient de lancer une campagne participative pour présenter ses produits d’exception au Salon du sport de Munich. Aidez-les à y aller et à faire rayonner les Pyrénées au-delà de nos frontières ! De nombreux lots sont prévus en contrepartie de vos dons. Pour contribuer, rendez-vous sur le site Ekosea (La Manufacture à Félix à l’ISPO Munich 2020).

Texte : Joseph C.Lacour – Photos : ©Villacampa

Related Posts