Close
0
  • Bigorre Mag - Béarn Mag

Académie de Billard de Tarbes Tapis vert et craie bleue

Ventre-saint-gris ! A l’heure du « made in France » partout plébiscité, vous auriez aimé que l’on vous parle de son cousin « l’américain », celui qui trône aujourd’hui en majesté dans la plupart des bars de France et de Navarre ? Que nenni ! Au Mag, on a choisi de faire la part belle au « Français », auquel tout le monde jouait encore assidûment il y a quelques décennies…

Certes, il est aujourd’hui moins dans l’air du temps, sans doute parce qu’il réclame de la part de ceux qui s’y adonnent une certaine maîtrise qui n’est pas à la portée du premier « bleu » venu… Mais le billard français a, à Tarbes, encore ses adeptes, et même un temple, qu’au Mag on a eu la chance de visiter. Celui-ci se trouve dans l’ancienne école Jules Ferry, et fait la fierté de qui y joue, en premier lieu celle du président de l’Académie de Billard. « C’est sans doute la plus belle salle de la Région. Même à Toulouse, on ne trouve pas autant de tables réunies dans un même lieu… »

On ne reviendra pas sur les règles du Français ici, elles sont nombreuses, et diffèrent selon qu’on joue à la « libre », à la « bande », au « cadre », etc. On voulait surtout profiter de cet article pour parler d’un club tarbais méconnu, celui de l’Académie de Billard, association de passionnés qui viennent pour certains quotidiennement « taper la bille ». Il faut dire que l’endroit se prête bien à la pratique journalière : on y vient à l’heure qu’on veut, du moment que l’on connaît le code de la porte d’entrée et que l’on est, bien sûr, à jour de ses cotisations…

Parmi les adhérents de l’Académie de Billard, on compte ceux qui sont là pour le « loisir », et d’autres qui officient en compétition. Mais à l’Académie, on accueille aussi volontiers les débutants, ainsi que tous ceux qui ont déjà une petite « pratique ». En général, il y a tous les jours quelqu’un sur place, les « anciens » apportant leurs précieux conseils aux « petits nouveaux »… C’est dans cette atmosphère de partage et de transmission que l’on apprend les secrets de ce sport qui allie technicité et réflexion.

Car oui, l’on réfléchit beaucoup lorsqu’on joue au billard français. Comme aux échecs, les meilleurs joueurs programment trois ou quatre coups à l’avance ; on travaille du chapeau, sinon des muscles. « C’est ce qui rend ce sport si addictif » nous confie le président de l’Académie. Au vu de l’implication des adhérents du club, « addictif » semble effectivement être le mot juste. Aussi, prenez gare : si vous vous rendez à l’Académie de Billard, il est possible que vous aussi vous vous laissiez prendre au jeu… Voici pourtant une accoutumance qui, pour une fois, ne vous fera pas perdre vos billes. A vos queues, messieurs-dames !

Académie de Billard
Rue André Breyer, à Tarbes

Tél. 05 62 93 96 36

Related Posts