Close
1
  • Bigorre Mag

Akouma : L’étincelle des Fêtes de Tarbes !

La compagnie Akouma, basée en Bigorre, offre au public des spectacles étonnants où se mêlent de nombreuses disciplines. Le 19 juin, les membres de la troupe présenteront « Étincelles » lors des Fêtes de Tarbes : fidèles lecteurs, votre Mag préféré vous enjoint à ne rater ça sous aucun prétexte !

On a voulu en apprendre un peu plus sur cette curieuse compagnie qui jongle avec les flammes et les feux d’artifice, alliant pyrotechnie, musique, comédie, chorégraphie, création de décors, de costumes et d’ambiances. Pedro Fremy, chef de tir des spectacles et l’un des deux artificiers de la bande, a répondu à nos questions.

Histoire locale

« La compagnie s’est montée il y a une quinzaine d’années dans le coin de Pierrefitte-Nestalas », raconte Pedro. Au départ, le noyau dur était constitué de quatre personnes de la région d’Argelès-Gazost, puis d’autres artistes venus de la Bigorre, du Béarn ou du Tarn se sont greffés au projet. « On s’organisait comme on pouvait, avec les moyens du bord ; mais depuis une dizaine d’années, on s’est professionnalisé ». Aujourd’hui, Akouma regroupe dix professionnels : huit artistes et deux personnes aux postes administratifs. « On propose cinq spectacles différents, précise Pedro : deux en déambulatoire, deux spectacles fixes, et une installation ».

Étincelles

Pedro nous parle du spectacle qu’Akouma interprétera lors des Fêtes de Tarbes : « Étincelles dure environ 30 minutes. Deux musiciens jouent de la musique en live : il y a du balafon, du violon, tout un panel de percussions, et cinq joueurs de feu sont là pour mettre le feu à tout ce qui peut s’enflammer : des agrès, des bâtons, des parapluies, des cordes… » Il y aura aussi de la pyrotechnie : « On a des artifices de proximité sur nous qu’on manipule sur scène, et il y a un final avec un feu d’artifice ». Dans ce spectacle, l’accent est mis sur la mise en scène, les chorégraphies, le son, le travail des personnages, l’éclairage et les jeux de feu. « C’est burlesque et décalé », affirme Pedro. Oiseaux de feu, pluie d’étincelles, musique originale, figures fantastiques… Du grand spectacle !

Feu populaire

« On apprécie particulièrement le côté transgénérationnel du feu, explique l’artificier : les gamins ont les yeux grands ouverts, et les vieux aussi. Ça plaît à tout âge et à tout milieu social ». Il est vrai que le feu est un élément universel qui impressionne tout un chacun, et Akouma aime jouer avec ce côté populaire. « Le feu fascine tout le monde et ne s’adresse pas à un type de public en particulier. On joue un peu partout : dans les festivals, les fêtes de village, les manifestations musicales… On s’adapte à tous les lieux, toutes les ambiances ». Et la suite ? La compagnie travaille sur une nouvelle création : « Il y aura plus de décors, de la découpe plasma, beaucoup de structures… » En attendant, amis bigourdans, venez nombreux découvrir cette troupe atypique lors des Fêtes de Tarbes !

06 85 94 95 36 – cie-akouma@hotmail.fr

www.compagnie-akouma.com

Related Posts