ASMT : Mieux vaut prévenir !

264 PH ENTETE P48 Strictly vinyls 01
Strictly Vinyls : Bigorre on the dancefloor !
juillet 4, 2022
264 PH ENTETE P64 Caves jurancon 01
La Cave de Gan-Jurançon : Un voyage inoubliable
juillet 4, 2022
Afficher tous
264 PH ENTETE P54 ASMT 01

264 PH ENTETE P54 ASMT 01

Fidèles lecteurs, vous commencez à connaître l’ASMT, l’Association de Santé et Médecine au Travail. Sa mission est simple : améliorer les conditions de travail. Dans cet article, nous vous proposons de découvrir le métier de chargé de prévention. Suivez donc le Mag, on fait comme d’hab’ : on vous explique tout !

La rédaction a rencontré Nathalie Authier, chargée de prévention à l’ASMT sur les sites de Tarbes Latil et de Bagnères. Les équipes ASMT sont composées de divers corps de métier : médecin du travail, infirmière santé au travail, assistante médicale, ergonome, psychologue, et chargé de prévention : « On est une équipe, nous précise Nathalie, on mène un travail collectif ». Explications.

Un rôle préventif

Missionnée par le médecin du travail, Nathalie est là pour s’immerger dans le quotidien du travailleur : « Je l’accompagne sur son poste, puis je cherche des pistes pour améliorer ses conditions de travail », explique-t-elle. Après avoir repéré les points susceptibles d’être améliorés, Nathalie propose des solutions à l’entreprise et un dialogue se crée, à l’issue duquel des décisions sont prises. « Il faut savoir que des actions parfois très simples peuvent améliorer grandement le confort des travailleurs », nous apprend-elle.

Un suivi attentif

Après avoir mis en place des solutions concrètes, les équipes de l’ASMT reviennent vers l’entreprise quelques semaines plus tard afin de voir si les actions préconisées ont eu les résultats escomptés. « Dans la majorité des cas, des résultats sont rapidement visibles », explique Nathalie. L’ASMT n’est pas là pour sanctionner, mais bien pour résoudre des situations à risque pour la santé des travailleurs. « On a un rôle de conseilleur, on n’impose rien », précise la chargée de prévention. Et même avec de petits investissements, on peut obtenir d’excellents résultats : « Pour le travail sur écran, les travailleurs sont souvent très mal installés, continue Nathalie, les ordinateurs ne sont pas souvent réglés à la bonne hauteur, et quand on travaille avec des papiers, on tourne la tête en permanence et ça peut créer des douleurs au dos, aux cervicales… Dans ces cas, je peux par exemple conseiller un porte-document qui se met entre l’écran et le clavier, ce qui permet de rester droit », explique-t-elle.

Du concret !

Voici un exemple parlant : le cas de la chocolaterie Noir ou Blanc à Bagnères. « Dans cette entreprise, on a fait des mesures sur une machine très bruyante qui faisait de la nougatine. La métrologie a révélé que le bruit dépassait les 90 dB, ce qui est dangereux pour l’audition. Une nouvelle machine a été achetée grâce à des aides de la CARSAT, qui offre de véritables coups de pouce pour les entreprises qui souhaitent s’engager dans une démarche de prévention. À présent, les relevés indiquent 65 dB : les conditions de travail ont été sensiblement améliorées ». Chers amis, découvrez toutes les actions de l’ASMT sur leur site internet et n’hésitez pas à les appeler pour vous renseigner sur leurs programmes. Et dites-leur même que vous venez de notre part !

ASMT

8 ter rue Latil à Tarbes

Tél. 05 62 93 81 81

www.asmt65.fr