Close
0
  • Bigorre Mag - Béarn Mag

Ça va chauffer !

Alors, oui, comme vous l’avez remarqué, les sommets sont enneigés, et les jours froids sont de retour ! Peut-être avez-vous déjà commencé à tripatouiller le thermostat pour faire monter, chez vous, la température ? Mais au fait : c’est quoi votre chauffage ? Si vous nous répondez : vieux convecteur des années 70, alors il est peut-être temps d’en changer. On vous donne quelques pistes pour ne pas vous tromper, selon les critères de 2020 !

Les mauvais élèves : le fioul
et l’électrique

Alors, mauvais élèves, mauvais élèves… Le fioul et l’électrique ont tout de même fait pas mal d’efforts ces dernières années, sans devenir toutefois premiers de la classe, mais enfin ! Ce qu’on a à vous dire : l’électricité, c’est cher, le fioul, ça dépend un peu des cours du pétrole. Si vous avez des installations de dernière génération et que votre habitat est bien isolé, ça peut aller, mais globalement, on est loin de l’optimum…

Ça gaze pour le gaz !

Le gaz naturel, s’entend. Peu cher (bien qu’en constante augmentation niveau prix), le gaz est très rentable si vous êtes raccordé, il l’est beaucoup moins si vous devez faire installer une citerne de propane. Par ailleurs, les chaudière gaz à condensation ont aujourd’hui un excellent rendement : on est loin de ce qu’on pouvait en tirer il y a quelque deux décennies ! Malgré la montée en puissance du renouvelable, c’est un challenger à ne pas négliger !

Les décarbonés : pompe à chaleur, solaire, éolien, etc…

La pompe à chaleur est le système de chauffage le plus installé dans les logements récemment construits, et on comprend pourquoi : pas de combustible, impact carbone proche de zéro, bon rendement, substantielles aides de l’État et des collectivités… Le solaire tient la comparaison, mais là, la performativité dépend un peu de l’environnement de votre maison. Dans tous les cas, c’est rentable et surtout : subventionné ! Ainsi que, par ailleurs, bon pour la planète…

Le plus chaleureux : le bois !

Le bois a tout bon : déjà, il est peu cher, il n’est pas extrêmement polluant, et, évidemment, un joli poêle ou un joli insert, c’est quand même plus décoratif qu’un vieux convecteur… S’il demande un peu d’entretien, le granulé permet aujourd’hui de n’avoir à recharger qu’au rythme de trois / quatre fois par semaine, et les appareils de dernière génération sont entièrement programmables. Seul petit bémol : à bûches ou à granulés, il faut quand même prévoir un petit lieu de stockage au sec…

Et vous, vous chauffez
à quoi ?

Related Posts