Close
0
  • Bigorre Mag - Béarn Mag

La chocolatine de Sébastien Lagrue La viennoiserie que le monde nous envie !

S’il est une friandise avec laquelle on ne plaisante pas, dans le Sud-Ouest, c’est bien la chocolatine… Avis aux touristes qui nous lisent : il est possible que chez vous, vous l’appeliez, à tort naturellement, « pain au chocolat ». Libre à vous de perpétuer cette erreur de dénomination : nous ne sommes pas ici, après tout, pour faire de la sémantique.

Car si nous écrivons aujourd’hui cet article, c’est pour rappeler qu’il n’existe qu’un seul et unique « champion du monde de la chocolatine », et que ce champion du monde, il est bigourdan ! Son nom est Sébastien Lagrue, sa boulangerie historique demeurant à Arras-en-Lavedan : et si l’on dit historique, c’est parce qu’elle existe depuis 70 ans, et que quatre générations de boulangers s’y sont succédé.

Numéro 1

La chocolatine de Sébastien Lagrue, on pourrait certes vous dire qu’elle est excellente : mais que gagnerez-vous à ce que on le fasse ? Si elle a été primée meilleure chocolatine au monde, c’est évidemment que son goût tutoie les sommets ! Non, on préfère vous raconter, nous, pourquoi elle est si bonne… Cela tient d’abord aux ingrédients qui la composent. Le beurre, par exemple, c’est le beurre de la maison Lescure, l’un des plus anciens beurres de France, moulé en Poitou-Charentes ; la farine, c’est une farine produite par un petit moulin du Tarn, réalisée expressément pour les croissants, seule farine de France pouvant se targuer d’un « label rouge » ; le chocolat, c’est du chocolat « de couverture », un vrai chocolat de pâtissier… Avec cela, vous avez déjà de quoi travailler ! Le reste tient à la recette et au « tour de main » ; le second réclame de l’expérience, quant à la première : on aurait pu la demander à Sébastien Lagrue, mais honnêtement, on n’a pas osé.

Exotisme

Il faut préciser que Sébastien Lagrue a également inventé une seconde chocolatine, laquelle est moins classique… Parfumée à l’ananas et à la noix de coco, elle se présente sous un habit rayée de caramel, dont la création est disputée : le pâtissier du Georges V, à Paris, s’en donne la primeur ; les Bigourdans défendent l’antériorité de la découverte par Sébastien Lagrue. Mais, après tout, peu importe : ce qui compte, c’est qu’elle est également très bonne… Et qu’elle aussi est produite maison, avec des ingrédients de qualité. A l’heure où la plupart des chocolatines que l’on achète en boulangerie sont en réalité des produits décongelés, on ne peut que se réjouir que certaines bonnes maisons continuent d’entretenir un vrai savoir-faire artisanal, surtout lorsque celui-ci, comme chez Lagrue, flirte avec l’excellence…

Boulangerie Pâtisserie
Maison Lagrue
Route du Val d’azun
à Arras-en-Lavedan
4 place du Foirail
à Argelès-Gazost

Related Posts