Close
0
  • Bigorre Mag

L’artisanat d’art : 6 créateurs en Bigorre

On voulait parler artisanat d’art : il y avait naturellement de quoi faire.

Il a donc fallu que l’on fasse des choix, non pas en sélectionnant les créateurs dont on aimerait qu’ils aient la possibilité de voir leur travail mieux valorisé, mais, et c’est fâcheux, en devant prendre la décision douloureuse de ne pas évoquer certains d’entre eux… Promis : ce n’est que partie remise ! En attendant, on s’est rendu à la boutique L’Amatière à Bagnères-de-Bigorre, incontestablement le temple de l’artisanat d’art dans notre département : on y a trouvé beaucoup de merveilles, elle-même créées et fabriquées par des artisans qui mettent dans leur métier infiniment d’ardeur et de cœur. Lumière sur quelques-uns d’entre eux !

Catherine Graspail

De terres et de feu : la maxime résume tellement bien son travail qu’elle est devenue la «marque» que, par ses créations, Catherine Graspail anime… Dans son atelier à l’Artelier (Tarbes), Catherine déploie son savoir-faire, notamment dans les techniques du raku (méthode d’émaillage japonaise) et de la terre sigillée (qui vient, quant à elle, de la Grèce antique). Ses créations sont souvent tout en rondeur, et l’on adore, au Mag, ses drôles de têtes boulues toutes enfumées aux grands yeux d’amande, ses petits bouddhas et ses délicats luminaires sphériques auxquels la cuisson a donné un élégant aspect vernissé. A ne pas manquer non plus : ses boites massives, arrachées à la matière brute. Dernière précision : Catherine donne aussi des cours ! Contactez-là…

catherinegraspail@gmail.com
06 32 77 66 56
www.deterresetdefeu.fr

Facebook : De terres et de feu

Oxylice

L’émail, naturellement, c’est le royaume de la couleur ! Laquelle se vitrifie, pendant la cuisson, pour prendre ce séduisant aspect lisse et brillant qu’on apprécie sur les objets produits via cette technique. Pascal et Valérie, les deux artisans d’art derrière «Oxylice», savent, nous semble-t-il, en tirer le meilleur parti : les émaux ont pu paraître un peu vieux genre à une époque, ils leur redonnent une vivifiante modernité dans de grands aplats de couleurs pures, qui viennent parfois se juxtaposer pour produire des compositions vibrantes et éclatantes ! S’ils donnent quelquefois dans l’applique, leur production principale, c’est le bijou, et leurs boucles d’oreille ont vraiment une classe folle. Si vous voulez être sûre de ne pas passer inaperçue, pas de doute, c’est vers Oxylice qu’il faut se tourner !

oxylice65@gmail.com
07 83 79 80 05

Facebook : Oxylice

David Rosa

Nous, le travail de David, on l’a abordé en saisissant une boîte qui semblait d’un assemblage, il faut bien le dire, tellement méticuleux qu’on avait peur d’imaginer le nombre d’heures passées à le fabriquer. Ligne fluide et naturelle, le petit coffret à tiroir qu’on tenait dans les mains, clairement, était un « geste d’art » : David nous expliquera d’ailleurs que, ses créations, il les réalise sans dessin et sans plans, en traçant directement au crayon sur le bois. « Oui, je suis convaincu que c’est le geste de la main qui fait la fluidité de ce genre d’ouvrages » précisera-t-il…

Si David Rosa est d’abord un travailleur du bois, il n’a pas qu’une seule corde à son arc. Formé pour travailler le verre, une activité qu’il expérimente sans encore rien proposer de cette nature-là à la vente, il forge également l’acier de manière experte, ce qui nous permet d’en venir aux incroyables couteaux qu’il expose à L’Amatière. Magnifiques assemblages tendus et millimétrés de bois et d’acier, pour nous, ce sont simplement des merveilles. Et l’on ose le dire : des merveilles qui mériteraient d’être vendues plus cher qu’elles ne le sont, considérant le travail et le bel ouvrage qu’elles représentent.

On aime également, bien sûr, les mignons petits champignons de bois réalisés au tour, et l’on signale les stylos que fabrique aussi David. Et l’on a hâte de voir ce que tout cela donnera quand le verre arrivera à son tour dans la danse…

Atelier : Vallée de Lesponne, à Bagnères-de-Bigorre

rosadav@orange.fr
06 31 21 87 48
www.tournicopeaux.fr

Marie Gourault

Pour faire se déployer une nature secrète et féconde, Marie Gourault a choisi le bronze comme matériau de prédilection, bronze qu’elle modèle dans des petites créations, sculptures ou bijoux, curieuses et élégantes. Étonnamment, elle ne manipule pas le bronze comme on pourrait s’y attendre, en faisant chauffer hauts fourneaux et en versant dans des moules les métaux fusionnés : sa technique, comme elle nous l’a rapporté, se rapproche davantage de la céramique. Elle utilise des poudres qu’elle lie avec de la cellulose, et auxquelles elle fait subir deux cuissons successives. Cela permet manifestement un travail sur les détails d’une excellente précision. Côté bijoux, les motifs naturels règnent en majesté, mais ils appartiennent à une nature onirique qui ne se refuse pas quelques petites incursions dans le domaine de l’étrange, ainsi de ces bagues où de multiples yeux portent leur regard dans toutes les directions. Nature alvéolaire, nature feuillue, nature extravagante, nature mystérieuse : il y en a pour tous les goûts ! L’art de Marie Gourault plaira aussi bien à ceux qui recherchent l’originalité qu’à ceux qui se projettent dans la discrétion délicate d’un bijou de feuilles entremêlées ; le bronze réconciliera les deux parties, le métal affichant toujours une irréfutable élégance. On jettera un œil également à ses sculptures sphériques, presque symbolistes dans le style : on trouve sur le site de Marie Gourault une très belle galerie de photos qui rend compte de son talent…

gouraultmarie@gmail.com
06 75 94 89 88
www.mariegourault.com

Facebook : Primitiv

Benoit Peyrous

C’est tendu, c’est racé, ça a un petit côté moderne qu’on avait oublié avec les années : le mobilier de Benoît Peyrous nous rappelle un peu, tout de même, ce que le XXe siècle a produit de meilleur en matière de meubles, on pense au mouvement De Stijl et au Bauhaus, notamment. Mais il faut préciser une chose, c’est que l’on trouve dans l’ouvrage de Benoît Peyrous une liberté de ton et de composition beaucoup moins révérencieuse à l’endroit de la sacro-sainte orthogonalité ! Travailleur du bois et du métal, ce créateur de mobilier ose beaucoup, c’est peu de le dire : angles peu communs, blocs « suspendus » les uns à côté des autres, reliés entre eux par de solides sections de métal, compositions constructivistes / déconstructivistes ; c’est à la fois massif et léger, et, surtout, cela respire la maîtrise, formelle comme technique. Les assemblages sont tout simplement parfaits, c’est propre, c’est net, ça détonne, ça a de la gueule. On se verrait bien changer de bureau, nous, et, tant qu’à faire, dégoter parmi les productions de Benoît un petit luminaire pour aller dessus, parce qu’il en produit également de vraiment très sympas… Ah, on nous prévient dans l’oreillette qu’il travaille aussi sur mesure, et qu’il paraîtrait même que ses tarifs sont tout ce qui a de plus abordable. Pour une cuisine ou un mobilier de salon dont vous pourrez être sûr qu’il aura du style et du panache, ça vaut peut-être le coup de passer un coup de fil…

benoitpeyrous@gmail.com
06 47 16 39 51
www.bpmobilier.com

Facebook : BP Mobilier

Marie-Michele Brosseau – Migueline

Artisane vitrailliste, Marie-Michèle Brosseau exerce son métier de bien des manières et sur bien des projets, mais on a surtout vu d’elle, à l’Amatière, ses petites compositions en volume faisant honneur au petit monde des plantes et des animaux. On adore spécialement ses séries d’insectes, libellules, araignées, papillons, abeilles, et l’on est tombé littéralement amoureux de ses mignonnes petites grenouilles toutes rondes et vertes, qui seront du plus bel effet lorsqu’elles feront, chez vous, assaut d’une plante dans votre salon. Naturellement, on trouve dans le travail de Mare-Michèle Brosseau des créations qui sont plus typiques de ce à quoi est destiné aujourd’hui le vitrail, comme de petites lampes et des appliques murales. Ah, et dernière chose en passant : Marie-Michèle Brosseau métamorphose aussi d’anciens jeans en sacs à main et en poufs, ce qui n’a certes rien à voir avec le vitrail, mais tout à voir avec des accessoires sympas et ravissants. Pour voir l’étendue de son travail : rendez-vous sur sa page Facebook, et à l’Amatière, bien entendu !

migueline.art@gmail.com
06 52 66 57 09

Facebook : Migueline

L’Amatière : Boutique d’art et d’artisanat à Bagnères !

L’Amatière, c’est le collectif incarné en un lieu ! Tous les artisans d’art qu’on vous présente dans ces pages y ont une petite étagère perso où ils présentent quelques-unes de leurs créations, et l’endroit même est né d’une volonté commune – à une dizaine de créateurs – de mettre en lumière le bel artisanat d’art qui se produit, peut-être trop discrètement, en Bigorre.

Vous passez le seuil : bienvenue dans la boutique ! Vous avancez d’une quinzaine de mètres : bienvenue dans la galerie ! La dizaine d’artistes fondateurs de l’Amatière sont partageurs, et accueillent, tous les deux mois, une nouvelle exposition temporaire pour présenter le travail d’autres artistes et magiciens de la matière… L’illustratrice béarnaise Marina Jolivet, qui fait partie du gang, est généralement à la manœuvre pour concevoir la communication rendant compte de ces événements : allez jeter un œil aux dessins qu’elle fait à ces occasions, nous, on adore, et franchement, on adhère systématiquement à tous les traits d’humour qui traversent son œuvre riante et colorée.

Aux heures d’ouvertures de l’Amatière, vous trouverez toujours un artisan d’art occupé à tenir la permanence : un esprit coop’ bienvenu, très raccord avec les lieux. C’est chaleureux, c’est plein de belles choses, ça respire le bonheur et la bonne humeur… Allez-y voir si vous nous croyez pas ! (Et suivez l’Amatière sur Facebook, cela va sans dire).

5 rue Justin Daléas,
à Bagnères-de-Bigorre
07 67 22 57 27

Facebook : L’Amatière


A tous les artisans d’art que l’on a oubliés ici : ne nous en voulez pas ! Comme on aimerait avoir des pages extensibles à l’infini pour s’étendre autant que l’on veut sur différents sujets… Mais il y aura bien d’autres numéros, et l’on trouvera sûrement une autre occasion de parler de vous. Aussi : à bientôt !

Related Posts