Madeu Gonzalez : De Fil en Musique

VIGNETTE 03 P08 282 Pierre Angot
Pierre Angot : L’âme de la lame !
mai 22, 2023
VIGNETTE 01 P16 282 Plaza
Agence Stéphane Plaza Immobilier : 7 ans déjà ? On repart pour un tour !
mai 22, 2023
Afficher tous
VIGNETTE 02 P20 282 Madeu

VIGNETTE 02 P20 282 Madeu

Madeu Gonzalez est la productrice du nouveau festival « De Fil en Musique », qui regroupera cet été à Tarbes une liste impressionnante de stars. À cette occasion, nous sommes allés lui rendre visite pour parler de sa carrière, de ses projets, ses rencontres… Autant vous prévenir : deux pages ne suffiront pas
pour tout vous raconter !

 

Madeu nous a reçus chez elle, à Juillan. Sur les murs du salon, plusieurs certifications : un disque d’or de Boulevard des Airs, un disque de platine de Claudio Capéo… En 35 ans de métier, Madeu a vécu mille vies : au cours de notre conversation, nous avons abordé ses débuts dans l’industrie musicale, la première édition de son festival, sa relation privilégiée avec Florent Pagny… Dans tous ces sujets, un fil conducteur était présent : la passion qu’elle éprouve pour la musique. De fil… en musique !

La musique dans la peau

Madeu est une enfant du pays. Elle est née et a grandi à Tarbes. Bercée depuis toujours par la musique, elle a été repérée à l’âge de 13 ans par un grand producteur qui lui a fait enregistrer un premier CD. Par la suite, elle a toujours gardé cette passion : elle a chanté au sein de plusieurs orchestres du département, s’est produite sur scène… Puis un jour, le club de rugby d’Ossun lui demande un coup de main : « Ils avaient besoin de faire des animations : j’ai monté une école de danse, recruté des chanteurs et organisé une soirée, et ç’a été un véritable carton. La deuxième soirée a encore mieux marché, et j’ai eu le déclic : je suis partie à Paris pour devenir manager ». À ses débuts, parmi ses soutiens, elle a pu compter sur la présence de Philippe Douste-Blazy et de Patrick Zerbini.

Un CV… long comme le bras

« J’ai commencé agent, puis manager, producteur, éditeur, tour-manager pour de grosses stars… Aujourd’hui, j’ai mon propre label chez Sony : Rouge Océan ». Si l’industrie musicale l’a surnommée « La fée », ça n’est pas un hasard : Madeu a l’oreille pour détecter les prodiges. « J’ai signé et travaillé avec les plus grands artistes, explique-t-elle, je suis reconnue à Paris comme une grande découvreuse de talents. D’ailleurs je viens de signer des artistes bourrés de talent : Alkabaya, Haby, La Deryves, Padya… » Dès la première écoute d’un titre, elle sait s’il est susceptible d’entrer dans les playlists radio, et s’il a le potentiel ou non de devenir un single. Elle a signé des noms tels que Claudio Capéo, Boulevard des Airs, Hoshi, Petit K, Arnaud Santamaria… Les artistes l’apprécient pour son côté naturel, sa franchise et sa sensibilité artistique : « Pour l’accompagnement des titres, je travaille avec Yann Marchadour, qui est l’un des plus grands arrangeurs et avec qui je collabore depuis des années ». Madeu a bossé avec un nombre incalculable de stars, comme avec le staff de Jean-Jacques Goldman pendant 7 ans… En tant que manager, elle s’occupe de tous les aspects de la carrière de ses artistes : clips, images, tenues, choix des titres… Son savoir-faire reconnu l’a conduit à gérer la partie artistique de grands événements, comme les 150 ans de Cartier, ou les déplacements en France de Miguel Angel Munoz…

Succès populaires

La première formation musicale dont s’est occupée Madeu s’appelait Mood, un groupe tarbais qui a connu une certaine notoriété. Puis est venue sa première « grosse » signature : Boulevard des Airs. « Ils étaient très jeunes quand ils sont venus me voir, je croyais énormément en eux, surtout en un titre, Cielo Ciego. Je suis partie avec leurs morceaux à Paris, et je me suis battue pour les signer… ». La suite, on la connaît : la popularité du groupe tarbais n’a cessé de croître jusqu’à aujourd’hui. Lorsqu’on demande à Madeu quels sont ses plus beaux souvenirs dans le secteur musical, elle répond sans hésiter : « Ma rencontre avec Florent Pagny. C’était en 1997, il cherchait un tour-manager, et il m’a appelée. C’était l’époque de Bienvenue chez moi, on a démarré la tournée de l’album ensemble ». Plus de 15 ans après, il y a quelques mois, elle lui envoie un message : « Je voulais simplement savoir comment il allait. Le reste… c’est secondaire ». Quelques minutes après, Florent la rappelle, et ils renouent rapidement des liens très forts. Puis un jour… « Il m’appelle et me dit :  » j’ai fait mes derniers examens, et… je n’ai plus rien !  »

L’exclu du Mag !

Pour Madeu, la présence de Florent sur le festival a beaucoup de sens. Pour Florent aussi : Madeu était à ses côtés à l’époque de l’énorme succès de Bienvenue chez moi. Et lorsque les planètes s’alignent, elles ne le font jamais à moitié : voici ce que Madeu nous a révélé en exclusivité totale, rien que pour vous très chers lecteurs ! « C’est confirmé : une équipe de TF1 sera présente lors du festival pour réaliser un reportage sur Florent, axé notamment sur sa présence à Tarbes ». Voici une excellente nouvelle pour la Bigorre, qui s’offre là une très bonne occasion de briller sur la scène nationale !

De fil en Musique

Madeu a monté de nombreux festivals dans lesquels elle a fait jouer d’innombrables têtes d’affiche. Habituée à sillonner la France de concerts en festivals, une pensée lui est venue : Tarbes mérite d’avoir un événement musical d’envergure. L’idée du festival « De Fil en Musique » était née ! Pour la première édition, Madeu a fait les choses en grand : Ska-P, Matt Pokora, Florent Pagny, les Gipsy Kings (les vrais, pas l’une des nombreuses contrefaçons !), Alkabaya, Petit K, La Deryves, Haby, Lucas El Luco… Elle tenait à donner au public local la possibilité de voir de telles stars ici, à Tarbes. Cet événement, elle a souhaité le rendre accessible à tous : preuve en est avec l’important dispositif mis en place pour les personnes handicapées, afin que ces dernières puissent profiter des concerts dans les meilleures conditions possibles. « Je remercie la mairie de Tarbes qui a largement facilité l’organisation de ce festival, et aussi Amaury Troussard de l’agence Temporis qui est parmi les coproducteurs de ce festival », tient à ajouter Madeu. Ses projets futurs ? Pérennisation du festival avec une édition par année, développement de son label… et d’autres surprises dont nous vous reparlerons en temps voulu. En attendant, amis lecteurs, on vous donne rendez-vous cet été au festival « De Fil en Musique » : hors de question de rater ça !

www.madeu.fr