Close
0
  • Bigorre Mag

PARLONS VRAI ! Les super-héros ont-ils mauvais genre ?

Alerte buzz médiatique : Superman, dans un comics de l’univers DC récemment paru, tombe amoureux d’un partenaire masculin. Il n’en fallait pas davantage pour qu’éclate, sur internet, une nouvelle polémique…

… nouvelle polémique, qui, naturellement, ne viendra pas sans son lot de quiproquos. Parce que Loïs Lane, dans tout ça, elle devient quoi ? Eh bien, on imagine qu’elle reste la compagne de Clark Kent, pourquoi ? Puisque le Superman dont on parle n’est pas Clark Kent mais Jon Kent, fils de Clark, ayant endossé le costume que son père lui a transmis… Est-il inenvisageable de penser que Clark Kent puisse avoir un fils bisexuel? Le quiproquo, dans ce genre de controverse, c’est un classique : qui ne se souvient pas de cette rumeur qui circulait comme quoi le personnage de James Bond allait être incarné par une femme noire ? Erreur, encore : dans Mourir Peut Attendre, James Bond a pris sa retraite, il est donc remplacé par un autre 007. Le MI6 aurait-il dû sanctuariser son matricule et ne pas réinvestir un autre agent en 007, en l’occurrence une femme noire ? Mais pour quelle raison, au juste ?

Pour en revenir aux Comics : que ce soit chez DC ou chez Marvel, les propositions de « versions alternatives » existent depuis longtemps déjà, et l’idée même de bâtir des « mondes parallèles » est courante. Dans un de ces mondes parallèles, il existe par exemple un Superman nazi, ou un Spiderman tueur en série : on n’a jamais entendu personne s’en offusquer. Bizarrement, c’est toujours quand il s’agit de genre ou de sexualité que l’opinion publique pousse des cris d’orfraies, alors même, naturellement, qu’elle ne lit pas les nombreux comics ayant déjà prouvé que ce genre de « réassignation » sert souvent une narration débridée, et pas tellement politiquement correcte (un Superman nazi, plus politiquement incorrect, on ne voit pas bien). Aussi, on se pose la question suivante : si l’on est tellement intéressé par Superman qu’on s’inquiète de savoir avec qui il couche au point d’en écrire des tartines sur les réseaux sociaux, pourquoi ne pas essayer de lire ses aventures ? Est-ce que parce que lire des comics, aujourd’hui encore, ça fait mauvais genre ? Comme disent les Américains : just asking.

Related Posts