Close
0
  • Bigorre Mag - Béarn Mag

Village Emmaüs Lescar – Pau Partisan du «monde d’après» depuis 1982 !

Mais qu’est-ce que c’est, finalement, que cette histoire de «monde d’après» ? Le monde d’après, c’est celui qui est encore à venir ? Cherchez mieux. Au Village Emmaüs Lescar – Pau, cela fait quarante ans qu’on l’invente, ce fameux monde d’après, qu’on l’expérimente, qu’on l’échafaude collectivement, pierre après pierre. Et que l’on se rend compte, en plus, que ça marche !

Ce qui se passe aujourd’hui au Village Emmaüs Lescar – Pau, ce n’est pas seulement exaltant, c’est surtout remarquable en cela que tout ce qui s’y pense, tout ce qui s’y acte, tout ce qui s’y construit fait follement résonance aux attentes exprimées des citoyens qui, partout en France et ailleurs, se rassemblent autour d’un même espoir : celui que le monde change.

Cours, camarade, le vieux monde
est derrière toi !

Les citoyens veulent plus de solidarité ? Emmaüs s’emploie à faire de son village un lieu d’accueil où s’exerce une entraide inconditionnelle. Les citoyens veulent plus d’écologie ? Emmaüs nourrit ses habitants et ses visiteurs des produits de sa ferme, en pratiquant le maraîchage sur sol vivant et l’élevage en plein-air. Les citoyens veulent une économie plus respectueuse de la planète ? Emmaüs redonne une seconde vie aux objets de récup’, grâce au formidable travail de ses compagnons aux «mains d’or». On pourrait ainsi multiplier les exemples : démocratie participative, économie sociale et solidaire, écohabitat, agriculture responsable, culture partagée… Tout passe par la moulinette de près de 150 cerveaux qui, ensemble, décident ce qui est BON et de ce qui est JUSTE. L’exactitude du raisonnement d’Emmaüs Lescar – Pau se fonde sur une légitimité décidément inattaquable : celle de l’intelligence collective.

Décrétons l’état de bonheur permanent !

«Ces gens qui se pressent à nos portes le matin, chaque jour entre 1500 et 3000, pourquoi viennent-ils ? » s’interroge Germain, responsable du site. «Bien sûr qu’ils viennent faire des affaires, mais tout le monde a désormais compris qu’Emmaüs, c’était bien davantage qu’un endroit où l’on vient acheter des choses. Les gens passent du temps ici, ils se promènent, ils vont à la Pachamama [ndlr : restaurant du Village] ou à l’Alternatibar, ils viennent écouter de la musique pendant le Festival, ils participent à nos conférences, les « bambinos » jouent et visitent la ferme. La vie a dépassé le commerce!»

L’imagination au pouvoir !

La vie, à Emmaüs, elle ne fait par ailleurs que s’amplifier ! Germain, dans un sourire, nous annonce la fondation prochaine d’un musée de l’apiculture, ainsi que celle du centre culturel de l’ambassade de Groland, parrainé, naturellement, par Kervern et Delépine ! Les projets pleuvent, une conférence est prévue en février 2021, pour l’anniversaire de l’appel de l’Abbé Pierre, autour de la question d’un possible changement de cap dans nos sociétés, d’autres écohabitats sont en préfiguration (avec la crise économique qui se profile, ils seront plus que nécessaires !), le Village tisse des partenariats avec des entreprises éco-responsables (Ouatéco, Ecomobilier, Ecosystème…) pour tenter de valoriser 100% des rebuts qu’elle récolte, l’épicerie va être agrandie… On dirait bien que le monde de demain, humain et solidaire, ne connaît pas la crise !

Soyez réalistes : demandez l’impossible !

Et c’est quoi, finalement, l’impossible ? Une société du partage, une société des solidarités, une société du respect de la nature ? Tout cela serait impossible ? Mais faites donc un tour au Village Emmaüs : vous verrez bien que non ! Et vous verrez davantage encore : des compagnons et des compagnes travaillant pour un projet de société qu’ils ont choisi, vos enfants, heureux, découvrant les animaux de la ferme ou tournoyant dans le nouveau petit carrousel, entièrement auto-construit, qui ouvrira à la Toussaint, des hommes et des femmes qui ont à cœur de transformer le monde. Et partout, des sourires… Le bonheur pour tous, ça relève peut-être de l’utopie ; à Emmaüs, on s’est dit toutefois qu’il n’y avait pas de raison de ne pas tenter le coup. Parce que somme toute, en se lançant dans une telle expérience, on ne prend qu’un seul véritable risque : celui que, finalement, ça finisse par marcher !

Village Emmaüs Lescar – Pau
Chemin Salié, à Lescar
Tél. 05 59 81 17 82

www.emmaus-lescar-pau.fr

Related Posts