Close
0
  • Bigorre Mag

ASMT des Hautes-Pyrénées : La santé des entreprises, c’est notre métier !

L’ambition première d’une entreprise, c’est de tendre à la prospérité. Et pour tendre à la prospérité, il n’y a pas mille voies possibles : il faut, et chacun s’entend sur ce point, chercher constamment à s’améliorer…

D’où la réflexion suivante : comment fait-on pour s’améliorer ? Pas de réponse simple, les solutions de perfectionnement dépendant toujours de la réalité d’un métier, d’une entreprise, et de l’humain qui participe à ce que celle-ci fonctionne ! Or, si les entrepreneurs et travailleurs français s’entendent sur une chose, c’est sur l’idée que la bonne santé d’une entreprise dépend, avant tout, des hommes et des femmes qui y travaillent. L’ASMT 65, dans son activité de prévention des risques liés au travail et de maintien de la bonne santé des travailleurs, ne fait qu’accompagner les entreprises dans la préservation de ce qui est le plus important : le capital humain.

Humain, capital !

A Gerde, près de Bagnères-de-Bigorre, il existe une charcuterie / épicerie dont la réputation s’étend à toute la vallée : Casa-Het. Installée au village depuis 1875 (!), cette petite entreprise familiale a vu se succéder 6 générations de travailleurs, et a, en presque un siècle et demi d’existence, évidemment connu de nombreuses transformations, avec notamment l’arrivée de machines pour hacher la viande, sertir les conserves, cuire les préparations… Dans la vie d’une entreprise plus que centenaire, rien que de très normal !

Le cas Casa-Het

Martine et Ander, à la tête de Casa-Het depuis 1993, s’inquiétaient qu’il n’y ait pas de repreneur : leur fils, Jon, et son ami d’enfance, Simon, ont heureusement relevé le gant en embrassant la noble profession de charcutiers. Or, qui dit nouvelle génération, dit investissements nécessaires ! « Tant qu’on ne savait pas s’il y aurait quelqu’un après nous, on n’avait aucune raison de se lancer dans de grands chantiers. Mais il y a 5 ans, avec l’arrivée de Jon et Simon, c’est devenu évident » nous explique Ander. La notoriété grandissante de Casa-Het était, par ailleurs, synonyme d’augmentation des volumes de charcuterie produite : il fallait du changement.

L’ASMT pour accompagner le changement

Ce changement, il est venu d’une réflexion bien orientée : c’est-à-dire partant de l’humain. Nouveaux travailleurs : nécessité d’adapter le poste de travail. Exemple : Simon mesure près de 2 mètres. Les tables existantes n’étaient pas adaptées à sa morphologie. Le mélange des chairs à pâté et à saucisson était jusque-là fait à la main : avec la clientèle toujours plus nombreuse de Casa-Het, il était difficile de pouvoir continuer de cette manière. Etc, etc. D’où la bonne idée de Casa-Het de choisir l’ASMT 65 comme interlocuteur pour accompagner le changement : car l’amélioration des conditions de travail, c’est aussi l’amélioration de la productivité !

Investir avec l’ASMT

Si l’ASMT 65 a accompagné Casa-Het, c’est grâce à l’intervention du Dr Artus Albessard, médecin du travail, de Nicolas Cabrol, chargé de prévention, et de Maylis Le Gat, ergonome. L’objectif : réfléchir, au côté de Casa-Het, à la meilleure organisation du travail possible et à l’investissement dans les outils les mieux appropriés, en parallèle d’un accompagnement dans la recherche de subventions auprès de la CARSAT. Le chantier, ensuite, a pu s’engager : agrandissement du « labo » grâce au déplacement d’une chambre froide, investissement dans de nouvelles machines plus performantes (nouveau hachoir, mélangeur, lave-batterie, chariots à niveau constant, etc.), réorganisation de l’espace de travail… « L’ASMT a été de bon conseil, ils nous ont aidé à la fois pour trouver des solutions et des financements » explique Ander.

Santé et productivité vont de pair !

Le résultat ? Un labo plus grand, plus lumineux, qui permet aujourd’hui de produire davantage… et dans de meilleures conditions ! « Le mardi, quand on s’attaquait au mélange, je finissais la journée les épaules en feu ! Avec notre nouveau labo, non seulement on y gagne physiquement, mais aussi du point de vue du travail que l’on peut fournir : avant, le jour où on mettait en boîte nos pâtés, on arrivait à sertir maximum 40 kg de conserves. Hier, on a fait 120 kg ! » rigole Simon. De quoi répondre à une demande toujours croissante, tout en préservant sa santé.

A votre service

« Avec Artus, Nicolas et Maylis, on a pu construire un dossier qui racontait bien nos besoins » précise Ander, « et on a pu compter ensuite sur le soutien de la CARSAT, qui a financé 50% de nos investissements. » Le but recherché est atteint : la nouvelle génération Casa-Het peut mieux répondre à la demande de ses clients, et s’inquiéter moindrement de problèmes liés, entre autres, à des troubles musculo-squelettiques qui auraient pu survenir. « Tout cela, c’est une des missions de l’ASMT » conclut l’ergonome Maylis Le Gat. « Toutes les entreprises cotisent pour profiter de ce service, et l’amélioration des conditions de travail peut prendre de nombreuses formes, que ce soit dans l’amélioration du poste de travail, de l’organisation du travail ou des outils utilisés. L’exemple de Casa-Het, il est reproductible dans n’importe quelle entreprise : nous intervenons dans tous les secteurs et dans tout le département. » Or, améliorer les conditions de travail, c’est améliorer la santé des travailleurs et, avec elle, la santé de l’entreprise. Pour vous accompagner dans cette quête : appelez l’ASMT. Elle mettra son expertise, comme elle l’a fait pour Casa-Het, à votre service.

ASMT
8 ter rue Latil à Tarbes

Pour en savoir plus sur ces accompagnements,
Rendez-vous sur asmt65.fr rubrique prévention.

Related Posts