Close
0
  • Bigorre Mag

Christine Massoure : Directrice Générale de La Compagnie des Pyrénées (Marque N’Py!)

Après une saison 2020 – 2021 pudiquement qualifiée de « blanche », la reprise de l’activité des domaines skiables, dans le département comme ailleurs, était très attendue ! Enneigement parfait, météo favorable : les excellentes conditions des vacances de Noël de cette année ont été l’occasion, ainsi qu’on a pu le vérifier auprès de Christine Massoure, de réorganiser avec la manière la rencontre entre les skieurs et la montagne hivernale…

Avec une fréquentation en hausse de 2 % par rapport à 2019 (laquelle était déjà une très bonne année) sur les deux semaines de vacances de Noël, et même une hausse de 26 %, sur la même période, par rapport à la moyenne des cinq dernières saisons (l’année « blanche » 2020 exclue), on peut dire que l’année a bien commencé pour les stations réunies sous la marque N’Py que sont Peyragudes, Piau-Engaly, Grand-Tourmalet, Luz-Ardiden, Cauterets, Gourette et La Pierre-Saint-Martin. « Pour nous, le pari est réussi » précise Christine Massoure. « On est revenu à une fréquentation normale, et même « normale plus », puisque la période de Noël 2019 avait déjà elle-même était très bonne ! »

Exigence de réinvention

Avec, en parallèle, l’augmentation que l’on constate des activités montagne en période estivale, il y a donc sans doute raison d’imaginer un avenir radieux pour les stations pyrénéennes. Christine Massoure, cependant, tient à remettre sur la table, au cours de l’entretien que nous avons avec elle, l’exigence de « transition » et de constante réinvention à laquelle doivent se tenir les domaines pyrénéens. « Certes, la fréquentation est bonne en ce début d’hiver, mais personnellement, je pense que nous sommes, concernant le ski, face à ce que l’on peut appeler un « marché mature ». Dans les prochaines années, la fréquentation ski se maintiendra : mais on est aujourd’hui aussi face à de grands enjeux de développement sur le « hors ski », par exemple les raquettes, par exemple les activités piétons, et plus globalement tous les nouveaux usages qui émergent en montagne, qu’ils se proposent sur neige, ou pas ».

Accompagner les stations

L’accompagnement de cette évolution, qui répond aussi aux nouveaux besoins d’une clientèle, elle s’est faite, du côté de la marque N’Py, par une mue qui a conduit à l’inauguration de « La Compagnie des Pyrénées », après recapitalisation par la Région Occitanie et par la Banque des Territoires. « Cela n’impacte pas la marque N’Py, qui est aujourd’hui une des marques de la Compagnie des Pyrénées », précise Christine Massoure. « La stratégie sur le réseau N’Py se poursuit, et cette stratégie, c’est le renforcement de la mise en commun, de la réflexion collective avec les stations, de la montée en puissance de la coordination. Mais nous avons déjà été un peu plus loin avec la prise de participation [ndlr : comprendre « l’entrée au capital »] de « La Compagnie des Pyrénées Participation » dans la société d’économie mixte qui gère le domaine skiable du Grand-Tourmalet. Ces prises de participation, elles seront sans doute appelées à être de plus en plus fréquentes : nous pourrons ainsi accompagner les stations dans leurs projets d’investissement, en fonction des modélisations que nous projetons, à moyen et à long termes, sur les conditions d’enneigement, par exemple, ou encore l’évolution des usages… »

Toujours à l’écoute

Et Christine Massoure de rappeler que le profil des skieurs change lui aussi avec les années ! « Aujourd’hui, les jeunes grands-parents qui emmènent skier leurs petits-enfants représentent une part importante des clients du réseau N’Py. Et les personnes qui fréquentent la montagne peuvent exprimer de nouvelles attentes, ainsi du plaisir que l’on peut avoir dans la contemplation des paysages, par exemple, ou de la volonté de pouvoir faire du ski de randonnée dans des espaces sécurisés et balisés. Ces nouvelles attentes, nous les entendons, et c’est la force de N’Py que d’être toujours mieux à l’écoute de ses clients. » On comprendra qu’il y a là un passage, une « transition » pour reprendre les mots de Christine Massoure, qui ne se fera pas sans une réinvention du rapport client, de la diversification de l’offre à, entre autres exemples, sa numérisation, à propos de laquelle N’Py, avec son site internet comptabilisant déjà plus de 6 millions de visites depuis le début de la saison, est clairement en pointe. D’ici là, on pourra se satisfaire de ce que la Compagnie des Pyrénées travaille très sérieusement à anticiper les enjeux des années et décennies à venir, et, naturellement, de la belle reprise qu’ont connu, ces dernières semaines, nos stations hautes-pyrénéennes…

www.n-py.com

Related Posts