Close
1
  • Bigorre Mag

Di Doo Di Doo Dah… Rencontre avec Jane Birkin !

Le 15 avril, la légendaire Jane Birkin était à Tarbes pour donner un grand concert à La Gespe. Impossible pour le Mag de rater l’évènement ; nous sommes même arrivés tôt sur les lieux afin d’essayer de rencontrer la célèbre chanteuse et actrice. On vous raconte !

La rédac n’avait pas reçu d’accréditation ; si nous voulions rencontrer Jane, il allait nous falloir ruser. Pour nous aider dans notre quête, nous nous sommes trouvé deux alliés de taille : Christophe, le très sympathique assistant de la chanteuse, et la non moins sympathique Bella : tous deux ont fortement appuyé notre demande auprès de Jane. Bella ? C’est l’adorable bouledogue français de Jane Birkin, que nous avons su amadouer avec du poulet prédécoupé avec amour en menus morceaux. Et oui ! Le Mag, toujours dans les bons tuyaux, n’était pas venu les mains vides…

Sous le soleil exactement

Ah, Jane Birkin… D’aussi longtemps qu’on s’en souvienne, à la rédac, on a toujours été sous son charme… Est-ce le clip de Di Doo Dah, où elle chante en toute simplicité sur la plage d’Antibes, qui nous a fait craquer pour toujours ? À moins que ce ne soit sa voix évaporée sur l’immortel Je t’aime, moi non plus en duo avec Serge Gainsbourg… Quoi qu’il en soit, nous y sommes : comme par magie, on se retrouve en tête à tête avec elle, dans sa loge ! Seule Bella est restée avec nous : Christophe s’est discrètement éclipsé pour nous laisser l’entier privilège de ces quelques minutes suspendues.

Bella Mélomane

Jane amène Bella partout avec elle : « Elle a un an et demi, je ne peux pas la laisser à la maison. C’est pour ça qu’on est venu en train depuis Bruxelles (où elle donnait un concert l’avant-veille, ndlr) : c’est plus long, mais on ne prend pas l’avion parce qu’elle est avec nous ». Pendant que la chanteuse est sur scène, Bella l’attend tranquillement : « Elle connait les chansons, je crois. En tout cas, elle sait très bien avant quelle chanson je reviens. Elle connait le programme ! ». Bella approuve, croquant tranquillement un bout de poulet dans un coin de la loge…

Le concert

Avouons-le : la rédac était sur un petit nuage, portée par la douceur bienveillante de Jane, et par sa voix suave qui n’a jamais perdu ce délicieux accent anglais… Dans quelques poignées de minutes, elle sera sur la scène de La Gespe ; elle y interprétera des chansons de son dernier album, Oh ! Pardon tu dormais…, mais aussi des chansons plus anciennes : « Il y a un peu de tout. Moi, je suis toujours un peu excitée quand arrive le moment de Melody Nelson, parce que je sais que les gens aiment tellement ça… Et quelque part, je joue les prolongations de Serge, parce que je chantais Melody Nelson avec lui. C’est vrai que quand Étienne (Étienne Daho, ndlr) a eu cette idée, j’avais trouvé ça fou ! Parce que la version de Serge est tellement célèbre… Comment dire les mêmes mots ? Mais en fait, Étienne avait raison : si ce n’est pas moi, alors qui ? » Ce soir, Jane finira avec une chanson très triste qui s’appelle Pourquoi, qui vient de l’album Enfants d’hiver : « Personne ne l’a vraiment relevé, mais c’était pour Charlotte, quand elle a eu cet accident à la tête (un hématome cérébral en 2007, ndlr). C’était une idée d’Étienne, encore. En fait, comme c’est un fan, Étienne, ce qui est très agréable, c’est qu’il garde en lui son enthousiasme pour que j’écrive les choses moi-même, et ça, c’est très excitant. »

Humility Jane

Avant de quitter Jane, nous lui avons demandé un mot pour les Bigourdans qui allaient venir l’applaudir le soir même : « Déjà, je trouve ça incroyable, s’ils sont là. Je leur ramène les quatre musiciens les plus doués qu’on a, quand même : Colin Russeil, Marcello Giuliani, François Poggio, Jean-Louis Piérot… c’est des célèbres, quoi ! Donc pour ça, je sais que les gens seront contents. Mais qu’ils arrivent ici ce soir alors que les actualités sont très inquiétantes (Jane fait référence à l’invasion de Marioupol, ndlr), je trouve ça… c’est toujours un peu étonnant. En plus il fait beau, c’est Pâques, ils ont peut-être d’autres préoccupations familiales… Peut-être que personne ne va venir, hein ! » (Rires)

Christophe réapparaît dans la loge et immortalise ce moment par une photo. Nous nous éclipsons après avoir caressé Bella et remercié Jane pour ce moment que nous n’oublierons pas. Quelle classe, quelle élégance, quelle humilité, quelle douceur… Quelle femme ! Chers lecteurs, croyez-nous : c’est avec des étoiles dans les yeux que nous avons assisté au concert. Merci encore, Jane !

Related Posts