Close
0
  • Bigorre Mag

Orientation Post-Bac : C’est le moment de s’y mettre !

Ça vaaaaaaa : on est seulement en novembre, les questions d’orientation, on a encore du temps pour s’y coller. Détrompez-vous. Les inscriptions sur Parcoursup sont ouvertes à partir de janvier prochain, et le maître-mot d’une orientation réussie, c’est l’anticipation. Il est donc temps de s’y mettre…

Et s’il est temps de s’y mettre, c’est d’une part pour se laisser le « temps de la réflexion », d’autre part pour s’éviter « l’angoisse de la dernière minute ». L’orientation prend chaque année, dans les esprits, davantage de place, davantage de poids. La preuve : les 5 dernières minutes d’entretien du fameux Grand Oral du Baccalauréat lui sont, depuis l’an dernier, consacrées.

Incontournables salons !

Le Salon étudiant, c’est tout simplement l’incontournable de qui hésite (ou pas) dans le choix de son avenir. A Tarbes, c’est au Salon Studyrama qu’il faut se rendre, dont la 10ème édition est prévue cette année le 13 novembre au Parc des Expositions. En plus d’y découvrir des dizaines de formations, certaines proposées dans le département ou dans la région, d’autres ailleurs dans l’Hexagone, on profitera de sa venue pour rencontrer directement des chefs d’établissement, assister à des conférences, et mieux comprendre le fonctionnement de la plate-forme Parcoursup, dont l’usage reste plus ou moins étranger à la plupart des lycéens de France…

Prendre conseil

Les journées Portes Ouvertes des établissements tarbais sont, quant à elles, l’opportunité de découvrir des parcours d’études directement in situ, et donc au plus près de leur réalité. Tarbes est la troisième ville étudiante d’Occitanie : il n’est donc pas forcément nécessaire de partir loin pour trouver son bonheur. En dehors de ces moments « officiels » de rencontre, il existe aussi d’autres moyens de se faire accompagner pour trouver sa voie : les coachs professionnels, soit qu’ils sont indépendants soit qu’ils officient au sein d’organismes privés, sont des interlocuteurs tout indiqués pour faire un bilan et se projeter vers des lendemains qui chantent. Leur aide, dans certains cas, n’est pas à négliger.

Se lancer !

Bref, l’étendue des possibles est large, et il n’y a qu’une seule chose à éviter : repousser à plus tard la décision de s’y mettre. Parents, grands-parents : vous pouvez être force de proposition, et, sinon proposer votre aide, du moins engager la discussion. L’avenir de nos jeunes est ouvert : mais il le sera d’autant mieux qu’il s’attelleront à la tâche de s’en inventer un, consciencieusement, et dès aujourd’hui…

Related Posts