Close
0
  • Bigorre Mag

Ski de rando dans les Hautes-Pyrénées Les sports de glisse remontent la pente !

Tous nos interlocuteurs nous disent la même chose : la pratique du ski de rando, face aux conditions particulières de ce début de saison hivernale 2020 / 2021, explose littéralement. Les loueurs sont en rupture de stocks de matériel, les secours en montagne sont sur le qui-vive, les parkings de Tournaboup et du secteur de Payolle sont pleins à craquer… Il est probablement plus que temps de rappeler les fondamentaux!

Parce que, le ski de rando, c’est une discipline qui présente plusieurs points de dissemblance d’avec l’alpin, ne serait-ce qu’en ce qui regarde le matériel. Les fixations, par exemple, ne sont pas les mêmes, laissant libre le talon lorsqu’on monte, permettant de le rattacher au ski lorsqu’on descend. Et que dire des peaux de phoque ? Un parfait néophyte pourrait avoir quelques difficultés à comprendre comment cela fonctionne s’il n’est pas renseigné, et, surtout, risque fort d’ignorer les dangers auxquels il s’expose en s’engageant sur les versants enneigés…

Noobs

«D’après ce que nous constatons sur le terrain cette année, de nombreux pratiquants du ski de rando sont en effet des débutants avec peu de connaissance du milieu montagnard, ou qui le fréquente l’été», précise le major David Sicilia, gendarme de haute-montagne au PGHM de Pierrefite-Nestalas. «La dangerosité du massif n’est absolument pas la même en hiver qu’à la saison chaude, et savoir lire le manteau neigeux réclame une solide expérience» ; d’où un premier conseil, qui, selon le major David Sicilia, est un impératif : « Lorsque l’on se lance dans la pratique du ski de rando, il est nécessaire de se tourner vers un professionnel, en l’occurrence un guide de haute-montagne. Et il ne faut pas croire que les secteurs correspondant aux domaines skiables des stations hautes-pyrénéennes, lorsqu’ils sont fermés comme actuellement, sont totalement securits : vous vous y engagez sous votre entière responsabilité.»

Toujours prêt !

Quel que soit votre choix de sortie, la préparation de celle-ci est essentielle. Frédéric Cabot, grand spécialiste du ski de rando dans les Pyrénées, pratique à propos de laquelle il a rédigé trois topo-guides faisant référence, le précise : « la règle absolue, quand on décide d’un parcours : consulter le topo, consulter les conditions météorologiques, consulter le bulletin neige et avalanche sur le site de Météo France. » Et, naturellement, préparer son matériel : skis, peaux de phoque, vêtements chauds, eau et casse-croûte, mais surtout  matériel lié à la sécurité : détecteur de victime d’avalanche, sonde et pelle. « Ce matériel spécifique demandant par ailleurs un apprentissage et des exercices en début de saison pour se remettre en tête son bon usage. En cas d’incident, surtout avalancheux, il faut agir vite, en prévenant les secours d’abord (en appelant le 112, c’est le plus important), et en engageant aussitôt après recherche et désenfouissement. Pour sauver une victime prise dans une avalanche, les 15 premières minutes sont déterminantes » ajoute le major Sicilia.

On vous fait le topo

Quand les règles de sécurité sont respectées, le ski de rando, c’est que du bonheur ! « La discipline a toujours existé, précise Frédéric Cabot, elle fait partie de l’histoire classique de l’exploration montagnarde. Aujourd’hui, les gens la pratiquent pour différentes raisons, pour sortir des pistes en marge des domaines skiables, pour faire sa trace, pour le cardio, pour pallier l’arrêt des remontées mécaniques… Dans tous les cas, il y a matière, dans les Hautes-Pyrénées, à trouver de quoi se faire plaisir ». Sauf à viser trop haut, bien entendu. Un investissement utile pour que ce ne soit pas le cas ? Les deux topos de Frédéric Cabot consacrés aux Hautes-Pyrénées, publiés chez Glénat. Plus son opus : «Neige et avalanches», pour commencer à s’initier à la connaissance du manteau neigeux. Essentiel. Il ne faut pas hésiter non plus, en dehors des Bulletins Neige Avalanche, à prendre contact avec les services de secours en montagne si l’on a le moindre doute sur sa pratique. Ces spécialistes de la montagne seront toujours de bon conseil. Cela fait, si le cœur vous en dit : lancez-vous (!), mais toujours dans le respect des mesures de sécurité, et, comme déjà précisé, d’abord accompagné d’un professionnel. Et tout devrait bien se passer…

La biblio du ski de rando !

Related Posts