Close
3
  • Bigorre Mag

4L Trophy : Carla et Maïalen, « mistinguettes » sur les chapeaux de roue !

Une aventure peut parfois en cacher une autre ! En Bigorre, comme partout ailleurs en France, le prochain 4L Trophy, dont le départ est prévu le 17 février 2022, se prépare. Et cette préparation est déjà une incroyable odyssée (!), ainsi que nous l’a prouvé l’échange qu’on a eu avec Carla Dhugues et Maïalen Mazain, deux jeunes bigourdanes clairement surmotivées, et bientôt prêtes à prendre la route !

Parce que le 4L Trophy, ça ne saurait se résumer à la course qui chaque année nous permet de découvrir le surprenant spectacle de ces voitures mythiques s’élançant à l’assaut du désert… Carla et Maïa, leur départ, elles le préparent depuis novembre dernier. Démarches administratives, recherche de sponsors et de financements, présence sur les réseaux sociaux : l’aventure, pour elles, elle commence là. Dans la découverte de comment le monde fonctionne, et dans la gestion, de A à Z, d’un projet certes excitant, mais réclamant qu’on s’y engage avec énergie et volontarisme. Fort heureusement, d’énergie et de volontarisme : Carla et Maïalen ne manquent point !

De l’audace, encore de l’audace, toujours de l’audace !

Jugez plutôt : en moins d’un an, elles ont monté une association, elles ont trouvé leur 4L, elles ont obtenu le soutien de plus d’une vingtaine de sponsors, elles ont organisé la gestion d’une page facebook et d’une page instagram (celle-ci comptant près d’un millier d’abonnés), elles ont multiplié les prises de contact, elles ont mené de front plusieurs événements visant à financer leur projet et sa composante humanitaire. Bref : elles sont sorties de leur zone de confort. «  Et ça n’a pas été facile au début  », précise Maïalen. «  Les premières fois, c’est un peu angoissant d’aller voir un chef d’entreprise pour lui demander son soutien, on n’osait pas forcément trop parler… Et puis on a pris l’habitude !  » Anecdote de Carla : «  Un de nos sponsors est une enseigne nationale, on a du défendre notre projet en visio-conférence devant une vingtaine de personnes.  » On imagine effectivement assez bien en quoi pareille expérience peut constituer une épreuve, et en même temps une formidable opportunité de s’affirmer face à ce que les parents appellent «  la vraie vie  ».

Ralliez-vous !

Si tout devait s’arrêter là, le parcours serait déjà peu ordinaire pour des jeunes filles de l’âge de Carla et Maïalen. Mais bien sûr : il y a le «  trophy  » ! Rallie solidaire d’une dizaine de jours destiné aux jeunes et aux étudiants, le 4L Trophy, c’est 6000 km de routes, de pistes dans le désert, trois pays traversés, des pépins mécaniques possibles, des rencontres probables (environ 2500 4L prendront le départ de la course en février prochain !), du fun à prévoir, et des ennuis aussi, éventuellement.
«  On sait qu’on va s’amuser, mais on sait aussi qu’on risque d’en baver !  » sourit Carla. C’est aussi, et l’événement est bien connu pour cela, l’occasion offerte de faire en sorte, à sa mesure, que le monde se porte mieux. «  Côté fournitures scolaires que nous emporterons pour l’association Les Enfants du Désert [ndlr :  ces fournitures scolaires étant destinées aux enfants de la province d’Errachidia], on risque d’avoir plus qu’on peut en mettre dans la 4L ! On est en train d’essayer de trouver des solutions pour acheminer quand même ce qui ne rentrera pas, et on compte aussi en donner à des associations en Bigorre comme le Secours Populaire… » précise Maïalen.

En attendant, Carla et Maïalen n’oublient pas que l’un des défis les attendant encore, c’est la réussite de leurs études : l’une est en fac de mathématiques à Toulouse, l’autre suit un Bachelor de chargée des ressources humaines à Bayonne. Le week-end, elle se retrouve à Tarbes pour faire avancer le projet «  4L Trophy  ». Elles ont déjà la voiture, qu’elles ont baptisée Marguerite : celle-ci est actuellement en train d’être restaurée et aménagée, grâce aux efforts (aussi) des deux papas de Carla et Maïalen, dont l’un s’occupe de la partie mécanique et l’autre de l’organisation de l’habitacle (et notamment de la construction d’une couchette !). Le graffeur Enzo se chargera des motifs de la carrosserie. Le sponsoring est pour ainsi dire bouclé, bien que les entreprises souhaitant se joindre encore à l’aventure soient toujours les bienvenues ! Et Carla et Maïalen de poursuivre leur recherche de financement, par le biais notamment d’une cagnotte en ligne : les deux jeunes filles, d’ailleurs, répondent à des défis lorsque la cagnotte atteint certains paliers. Verdict de la rédaction du Mag : voici ce que l’on peut appeler ne pas avoir froid aux yeux !

Suivez les mistinguettes…

Si vous souhaitez en savoir davantage sur l’épopée qui occupe et qui occupera Carla et Maïalen jusque fin février prochain, n’hésitez pas à les suivre sur les réseaux sociaux ! Leur nom d’équipage ? Les Mistinguettes en 4L ! Et, naturellement, si vous voulez accompagner le projet par une petite contribution pécuniaire, le but de l’opération, du point de vue humanitaire, n’en sera que mieux atteint ! On attend en tout cas avec impatience le départ, et on suivra la suite de l’aventure avec intérêt. Les filles : heureux d’avoir croisé votre trajectoire, et surtout, bonne route !

Instagram : lesmistinguettes_en4l
Facebook : Les mistinguettes en 4L

Soutenez les mistinguettes !

Cagnotte helloasso : Les mistinguettes en 4l

Related Posts