Close
1
  • Bigorre Mag

Randonnées en Bigorre : les enfants adorent !

Amis du Mag, félicitations : vous êtes, on ne sait comment, parvenus à convaincre vos enfants de délaisser l’écran de leur smartphone le temps d’une randonnée en famille. La rédaction vous donne tous les tuyaux pour vous permettre de réussir cette sortie !

Lecteurs, soyez prévenus : si vous souhaitez que vos enfants s’amusent et ne passent pas leur journée à regretter TikTok ou Instagram, il va vous falloir faire preuve d’imagination. La première chose à faire est de les emmener dans un endroit adapté à leur âge : pas question d’aller escalader le Grand Pic d’Espade à mains nues avec votre bébé de deux mois dans le sac à dos, ni d’emmener votre ado de quinze ans en excursion au parc pour enfants du Jardin Massey. Suivez plutôt les conseils du Mag.

Dressez un plan

Selon l’âge de votre enfant, il convient de définir à l’avance la distance que vous comptez parcourir : à 3 ans, il est raisonnable de marcher environ 3 kilomètres. À 6 ans, l’enfant peut parcourir 7 kilomètres, et jusqu’à 11 kilomètres à 8 ans. Attention toutefois : il faudra impérativement réduire ces distances en cas de dénivelé ! Et la vitesse ? Selon la Fédération Française de Randonnée, un enfant de 4 ans peut marcher à une allure de 1 km/h, et de 3 km/h dès 8 ans. Quant à l’altitude, vous pouvez monter jusqu’à 2500 mètres si vos chérubins n’ont aucun problème ORL. Sachez enfin qu’à partir de 10 ans, un enfant peut parcourir la même distance qu’un adulte.

Et les bébés ?

Il est tout à fait possible de partir en randonnée avec vos très jeunes enfants. Leur faire respirer le grand air des Pyrénées ne pourra leur faire que du bien, et ils seront ravis de partir avec vous à la découverte du monde. Il est utile de savoir que certains sentiers sont adaptés aux poussettes, comme par exemple le début du chemin de la Gourgue d’Asque, dans la « Petite Amazonie », au cœur des Baronnies. Dans ce cas, il faudra vous équiper d’une poussette tout terrain et prendre soin d’y fixer un pare-soleil afin que la chaleur et les rayons ne gênent pas votre bébé. Pour les sentiers non accessibles aux poussettes, vous porterez votre enfant en prenant soin d’utiliser de préférence un porte-bébé de randonnée, afin de garder les mains libres en cas de chute ou d’imprévu.

Dosez la difficulté !

Amis lecteurs adeptes de la compétition et de la performance, attention : même s’il est important pour vous de toujours vous dépasser et améliorer vos stats, on parle ici de randonnée ludique. Le but est de donner à vos bambins le goût de cette activité au grand air afin qu’ils aient envie de renouveler l’expérience. N’allez donc pas les dégoûter en plaçant la barre trop haute ! L’objectif n’est pas de les préparer aux Jeux olympiques de la randonnée : il faut qu’ils se fassent plaisir. On évitera donc les randos de 7 heures avec des dénivelés improbables, des pentes abruptes, des falaises à pic et autres gouffres à escalader à la force des bras tout en éloignant ours et aigles affamés avec les pieds. Une fois encore, prenez en compte l’âge et le niveau de vos enfants : les tout-petits seront enchantés par une balade courte et facile. Le Mag vous propose par exemple les bords bucoliques du lac de Bours, ou encore le site du lac de Soues, facilement accessible et très agréable. Si vos enfants sont un peu plus grands, pourquoi ne pas les emmener sur des lieux tels que le barrage du Tech à Arrens-Marsous ? On peut y faire le tour du plan d’eau et s’aventurer dans les sentiers environnants. Petit plus : les enfants raffolent de la vue vertigineuse qu’offre le barrage. Et si vos bambins sont à même de marcher pendant plusieurs heures d’affilée, n’hésitez pas à les emmener découvrir les Pyrénées à travers des randonnées épiques : le cirque de Gavarnie, la réserve naturelle du Néouvielle, la Brèche de Roland, le Montaigu… Toujours, bien sûr, en adaptant la difficulté à leurs envies et conditions physiques.

L’éveil des sens

Conseil du Mag : mettez l’accent sur le côté divertissant de la chose. Il faut absolument que les enfants s’amusent. Ne perdez jamais de vue le fait que vous êtes en compétition avec les applications et les influenceurs les plus populaires du moment. Pour autant, pas de panique : vos enfants auront tôt fait de réaliser que la nature est beaucoup plus riche et attrayante qu’un écran de téléphone, surtout si tous leurs sens se mettent en ébullition. N’hésitez pas à leur faire sentir les fleurs, les plantes, la terre ; montrez-leur les cailloux, faites-leur toucher la roche, l’eau, l’écorce des arbres. Apprenez-leur à écouter le silence et le chant du vent dans les feuillages, les cris des animaux et leurs significations. Montrez-leur comment contempler les paysages, les nuages, la beauté de la nature, et, bien sûr, faites-leur découvrir le goût de tout ce qu’ils peuvent ramasser de comestible sur le chemin : baies, mûres, myrtilles, noisettes… Les Pyrénées en regorgent !

Amusez-vous !

Des objectifs simples vous permettront de conserver toute l’attention de vos enfants. Un exemple : monter le Col de Couraduque, à Argelès, et prévoir de s’octroyer un pique-nique une fois le col atteint. L’objectif est visible et la perspective du repas est plaisante : c’est le genre de défi que vos enfants seront ravis de relever. On peut aussi les faire participer aux itinéraires de la rando, comme leur demander, grâce à une carte, de nous guider jusqu’au pont Napoléon, à Luz-Saint-Sauveur : une fois encore, l’excitation du défi les tiendra en haleine, la difficulté ne sera pas trop élevée, et ils seront stupéfaits de découvrir un édifice tel que ce pont de 63 mètres de hauteur. Ils pourraient même y assister à du saut à l’élastique, ce qui ne manquera pas de les fasciner ; d’ailleurs, sachez qu’il n’y a pas d’âge minimum pour pratiquer ce sport. Il suffit de peser au moins 33 kg, et de disposer d’une autorisation parentale pour les mineurs. Là, pour le coup, ça serait un moyen de faire de cette randonnée un moment absolument inoubliable, pour votre enfant comme pour vous qui ne risquez pas d’oublier de sitôt l’image de votre chérubin sautant dans le vide, les pieds attachés à un élastique… Sensations fortes garanties !

Dernier tuyau

Ultime conseil du Mag, et non des moindres : si, au cours de la randonnée, vos enfants traînent les pieds, commencent à grommeler et à trouver le temps long, on connaît un moyen infaillible de leur redonner le sourire : confiez-leur un smartphone afin qu’ils prennent des photos de la nature, du paysage, des animaux. Ils adoreront ce compromis entre l’utilisation du téléphone et la découverte de l’environnement. Ils pourront s’amuser à jouer avec les contrastes, les effets, les retouches, et pourquoi pas, une fois rentrés, partager sur les réseaux sociaux de belles images de randonnée. Toutefois, il serait peut-être judicieux de leur imposer le mode « avion » pendant la durée des séances photo, histoire qu’ils ne soient pas tentés d’aller vérifier leurs notifications ni vu ni connu… Dernière chose : des chaussures confortables et des gourdes d’eau sont essentielles. Vous êtes prêts ? Bonne balade !

Related Posts